Rechercher dans ce blog

25 mars 2014

Nouveautés de SMART Notebook 2014

Dans quelques jours, SMART Notebook va sortir dans sa version 2014, ce qui est un énorme saut depuis la version 11 actuelle.
L'interface ne déroutera cependant pas les habitués de la version 11.
Voici quelques-unes de ses nouveautés :

Le nouveau plugin mathématique



Ne me demandez pas à quoi cela sert, ou ce que cela représente, mais vous pourrez juger par cet exemple que les fonctionnalités de représentations du plugin ont été démultipliées. Il était auparavant limité à deux équations, maintenant, avec l’intégration de GeoGebra, les possibilités sont infinies.

Vous trouverez ce plugin dans l’onglet des modules complémentaires.

Le plugin Notebook connect

Ce plugin vous permet de voir directement dans SMART Notebook les fils d’actualité auxquels vous êtes abonnés. Vous pouvez choisir et ajouter tous les liens RSS que vous désirez et décidé si vous souhaitez les ouvrir dans SMART Notebook ou dans votre navigateur internet.
Pratique pour rester connecté…

Les outils de dessin et d’écriture

SMART Notebook, après le stylo calligraphique, le crayon créatif, le crayon de couleur, accueille maintenant le pinceau, ce qui le rapproche encore un peu plus d’un logiciel de dessin.
Mais, plus étonnant est l’apparition du stylo à reconnaissance d’écriture. Jusqu’à présent elle se faisait toujours a posteriori, à la demande. Désormais, vous pouvez aussi adopter la reconnaissance automatique. C’est l’exact pendant de l’outil reconnaissance de forme qui est complémentaire de la reconnaissance de forme a posteriori.
Pour en voir plus : deux vidéos : 



21 mars 2014

Des films agités pour bien cogiter

Canopé publie dans le cadre de l'école Numérique, Canopé (ex CNDP) sort des films d'animation destinés à travailler les fondamentaux de l'école primaire, notamment en français, mathématiques, sciences et découverte du monde.
Ces petits films de deux minutes sont intéressants et plaisent aux enfants qui peuvent donc voir, ou réviser des notions de façon plutôt ludique.
video
Comment utiliser ces vidéos à l'école ?
  • En cours avec un vidéoprojecteur.
    Cependant le film défile à vitesse normale et cela peut ne pas correspondre à tous les élèves. Les élèves n'aiment pas non plus que l'on fasse une pause pour parler sur le film. Cette méthode est défavorable à la gestion de l’hétérogénéité dans la classe.
  • En cours avec un TBI.
    Cela permet de faire des pauses, de capturer des images clefs pour les annoter sur le TBI. Les images capturées peuvent être exploités pour faire une trace écrite.
  • Faire regarder la vidéo avant.
    De cette façon chaque élève peur en prendre connaissance à son rythme et éventuellement la regarder plusieurs fois si un point de blocage existe. La vidéo est ensuite visionnée en grand groupe ou en groupe plus réduit et est sujet de réflexion, argumentaire... C'est une pratique très intéressante, panachée avec la précédente, sur TBI.
    Les tablettes sont très pratiques pour cette utilisation. Légères et mobiles, elles peuvent être utilisées n'importe où et n'importe quand, à un moment où l'élève sera réceptif à l'apprentissage.
  • Utiliser la vidéo pour faire étudier la notion avant la classe, en autonomie.
    C'est le principe de la classe inversée. Cette méthode à la mode depuis une vingtaine d'années donne à l'élève la responsabilité de découvrir et d'étudier lui-même la notion, à la maison (grâce à l'ENT), sur une tablette ou un ordinateur de l'école, en autonomie. Cela donne généralement de bons résultats, mais la dérive est que parfois l'enseignant se transforme uniquement en répétiteur ou donneur d'exercices. Là encore, on aura intérêt à associer à un TBI à l'affaire pour pouvoir décortiquer le film et être sûr que les représentations de tous les élèves sont conformes à ce qu'elles devraient être...
Retrouvez ces films sur le site de Canopé
http://www.cndp.fr/lesfondamentaux/accueil.html
Les films peuvent être téléchargés et par conséquent être partagés sur l'ENT ou installé sur les tablettes des élèves.
On peut aussi faire un lien direct vers un film donné ce qui permettra aux élèves, s'ils ont une connexion Internet de le visionner en ligne. Je préfère la pratique précédente dans la mesure où l'élève n'est pas obligé d'aller sur Internet, ce qui rassure les parents et n'oblige pas ces derniers à avoir une connexion à la maison (bien qu'Internet soit aujourd'hui quasiment généralisé)...